C'est ça la protection du climat.

Rendement énergétique accru pour des coûts revus à la baisse

La qualité avant tout

 

Bergen’s Greenhouses : l’avant-garde technologique

Un léger grincement. Puis le silence. Encore un léger grincement. Et de nouveau le silence. Chez Bergen’s Greenhouses à Forest Lake, quiconque a l’impression que le plafond bouge, n’est pas totalement dans l’erreur : des plantes accrochées au plafond emplissent l’espace en longues rangées. Ces colonnes vertes en constants mouvements sont uniquement interrompues pour l’arrosage ou la récolte. En laissant vagabonder son regard le long des quelque 168 mètres de longueur de la construction, le spectacle est saisissant : 117 000 pots remplis de pétunias et d’impatiens walleriana pivotent en se balançant doucement du nord au sud – chaque année, 225 000 plantes quittent la serre.

Derrière cette image se cache une myriade de techniques : un moteur met les rangées en branle tandis que les arrêts sont calculés à l’avance. Les employés chargés de la récolte viennent se placer sous les rangées avec un charriot de levage et retirent les pots « arrivés à maturité », c’est-à-dire prêts au transport. « Notre système est unique », déclare le gérant, Kevin Johnson. « Nous exploitons ainsi non seulement l’espace de manière optimale dans nos serres, mais simplifions aussi grandement les processus. » Les employés ne doivent en effet plus se baisser pour la récolte et l’arrosage manuel est entièrement supprimé. De surcroît, les plantes croissent très bien puisque, placées en hauteur, elles reçoivent plus de lumière.
Cette entreprise familiale du Minnesota en est déjà à sa quatrième génération. Elle fut la première en Amérique du Nord à construire des serres en doubles plaques alvéolaires. Selon le slogan « Locally Grown since 1921 », Bergen vend principalement des plantes en pot : hortensias, lys, géraniums, impatiens walleriana, bégonias et pétunias. L’entreprise est également connue pour ses plantes saisonnières telles que les jonquilles ou les étoiles de Noël. Les clients sont majoritairement des revendeurs tel Wal-Mart ou, dans une moindre mesure, d’importants fleuristes indépendants du Minnesota, du Dakota du Nord, du Dakota du Sud ou du Wisconsin. Avec quatre sites et près de 105 000 mètres carrés de terre cultivable ainsi qu’un centre de jardinerie, Bergen’s Greenhouses est la plus vaste exploitation jardinière de la région – tout autant qu’un précurseur en matière de techniques.

Cette avant-garde se manifeste également sous le toit des serres. Une autre technologie novatrice y a été utilisée : les vastes fenêtres s’ouvrent d’une simple pression sur un bouton. Ce système permet un contrôle aisé des conditions climatiques à l’intérieur de la serre, en évacuant le surplus de chaleur ou d’humidité. Il permet ainsi de renoncer à des ventilations à la fois onéreuses et avides d’énergie. Autre avantage : les plantes poussent dans des conditions « naturelles » et sont ainsi plus résistantes.

Du toit, la vue plongeante sur le sol vaut également la peine : d’une simple pression, le sol est irrigué ou mis au sec. Lorsque les plantes reposant dans des baquets de quelques centimètres de hauteur doivent être arrosées, l’eau afflue dans les baquets. A cet effet, le sol où elles reposent est jalonné de réservoirs contenant plus d’un million de litres d’eau. De surcroît, un ordinateur calcule la quantité d’engrais nécessaire, puis l’ajoute à l’eau. La précision du dosage et la suppression de longs travaux manuels ne sont cependant pas les seuls avantages : « L’eau s’écoulant avec l’engrais peut être réutilisée. En outre, les maladies et pertes de qualité sont nettement réduites car aucune goutte d’eau n’est versée sur les plantes », explique Kevin Johnson.

Pour les plantules, l’entreprise de Forest Lake mise également sur une manipulation rapide et simplifiée. « Autrefois, les boutures devaient être replantées puis chargées sur de grands chariots. Les employés transportaient les plantes dans la serre à l’emplacement adéquat où il fallait encore les arroser », poursuit-il. Aujourd’hui, tout est bien plus simple : les boutures sont plantées, puis chargées automatiquement sur des chariots en aluminium. Après un bref passage à la station d’arrosage, ils sont conduits automatiquement dans la serre à l’emplacement souhaité où une grue dépose les palettes sur les parterres. Ce système est également exclusif aux Etats-Unis.

Chez Bergen’s Greenhouses, la technique toute entière est mise au service de la qualité des produits : « Pour conserver notre place sur ce marché, nous devons livrer une marchandise de première qualité. Nous devons satisfaire aux exigences qui font notre succès dans la région, sans quoi nous perdrions notre longueur d’avance. » Dans ce domaine, les frais jouent un rôle clé. « En économisant de l’énergie, nous nous épargnons de nombreux frais », poursuit-il. PLEXIGLAS® y contribue grandement. Près de 44 000 mètres carrés de serres sont désormais couvertes de plaques PLEXIGLAS ALLTOP®. Dans cette contrée des Etats-Unis, entre novembre et avril, les températures sont souvent négatives et les tempêtes de neige ne sont pas rares. Sous un tel climat, ce matériau isolant s’est révélé être un véritable facteur économique : « Nous économisons 50 pour cent des dépenses énergétiques par rapport au verre », affirment les jardiniers brandissant leurs calculs. En outre, comparées au verre ou aux matériaux similaires, les plaques PLEXIGLAS® offrent bien d’autres avantages, notamment en matière de coefficient de luminosité : « La transmission lumineuse de 91 pour cent améliore la croissance, l’intensité des couleurs ainsi que la résistance des plantes. On constate immédiatement la différence avec les plantes de nos serres construites dans un autre matériau. » Autant de raisons de continuer à utiliser cet élément : la prochaine serre en plaques PLEXIGLAS® est déjà en cours de construction.

Les rangées de suspensions y balanceront également leurs courbes. Les bégonias et les pétunias y attireront sans doute de nouveaux visiteurs : et si soudain, tout en haut, le léger grincement typique des charnières est interrompu d’un petit pépiement, les employés seront tout de suite qu’il faut faire attention – cette fois encore, ce sera certainement un oiseau qui aura installé son nid dans l’un des pots. 
 


Retrouvez l’article sur la reine des fleurs dans l’édition actuelle du magazine Greenhouse Journal. Télécharger le PDF.

Combien pouvez-vous économiser grâce aux plaques PLEXIGLAS®? Découvrez-le! plus

Maison solaire, sous-marin, restaurant niché dans un arbre – PLEXIGLAS® concrétise les projets les plus extravagants. Le magazine « Design in Acrylics » (DiA) raconte l’histoire de créations hors du commun. plus