C'est ça la protection du climat.

Rendement énergétique accru pour des coûts revus à la baisse

Quand la reine des fleurs prend soin de la planète

Compte tenu de la hausse constante des prix de l’énergie et du débat actuel sur les émissions de CO2, il est évident que l’entrepreneur qui ne saura pas mettre un frein à ses dépenses énergétiques aura quelques difficultés à maintenir sa position sur le marché dans les années à venir. Les coûts énergétiques prendront demain une importance accrue parmi les frais d’exploitation d’une serre. La culture des orchidées requérant une forte consommation d’énergie, les horticulteurs spécialisés dans ce domaine tentent depuis longtemps déjà de maîtriser leurs coûts. Ils sont de plus en plus nombreux, notamment aux Pays-Bas, à opter pour des vitrages en PLEXIGLAS® dans leurs serres. Offrant une isolation parfaite, ce matériau présente en effet des avantages thermiques particulièrement intéressants.

Grâce, pureté, élégance : l’orchidée possède toutes les qualités d’une reine et se place au sommet de la hiérarchie des plantes en pots. D’ailleurs, des soins tout particuliers doivent être apportés à cette grande aristocrate. Comme une princesse de sang royal, elle est entourée de milles attentions, fait l’objet de soins minutieux et de contrôles permanents. C’est à 27°C que la reine des fleurs se sent le mieux.

Voilà qui ne correspond nullement aux températures moyennes relevées en Hollande, premier fournisseur d’orchidées au monde. Afin que les plantes puissent s’épanouir dans un climat tropical en plein cœur de l’Europe, il est donc nécessaire de générer artificiellement une atmosphère chaude et humide, ce qui se solde par une forte consommation d’énergie. Les professionnels de la branche le savent bien, qui veillent depuis longtemps déjà à une isolation de qualité et travaillent à réduire leurs dépenses énergétiques. Choisir le vitrage adéquat constitue donc ici un aspect essentiel. Il faudrait en réalité utiliser partout des doubles vitrages avec coefficient U de 3W/m²K.

De nombreux horticulteurs ont choisi PLEXIGLAS® pour limiter leurs frais de chauffage et assurer la rentabilité de leur activité. « PLEXIGLAS® laisse passer davantage de lumière que les autres matériaux, il est plus isolant que le verre conventionnel (et donc moins gourmand en énergie) et très résistant », explique Michael Haussmann, responsable du segment serres au sein de la Ligne d’activités Acrylic Sheet der Evonik.

Plaques double paroi pour les plantes en pots

Les professionnels du secteur des plantes en pots sont les premiers à miser sur PLEXIGLAS®, matériau transparent et peu énergivore, dans le cadre du réaménagement ou de la construction de leurs installations. L’air emprisonné dans les alvéoles des plaques garantit une résistance thermique élevée. Ainsi, les plaques double, triple ou quadruple paroi sont plus performantes que les vitrages simples. En effet, plus il y a de couches d’air, plus l’isolation thermique est efficace. Pour les serres, on utilise en général tout au plus des plaques double paroi, afin de ne pas diminuer la transparence du matériau par des épaisseurs supplémentaires.

Arjen Peerdeman, cultivateur d’orchidées de Zaagdijk-Oost, a lui aussi été convaincu par le matériau. Soucieux de réduire ses coûts et sa consommation énergétique en matière de chauffage, cet horticulteur respectueux de l’environnement a porté son choix sur PLEXIGLAS ALLTOP® SDP. « PLEXIGLAS ALLTOP® SDP laisse passer les rayons UV qui favorisent un meilleur développement des fleurs. L’air emprisonné dans les alvéoles des plaques double paroi permet en outre des économies d’énergie. Ainsi, je contribue à la préservation de l’environnement tout en réduisant mes coûts et améliore par ailleurs mes résultats de culture. PLEXIGLAS ALLTOP® SDP a su nous convaincre par ses performances et nous avons donc choisi de l’utiliser sur 6800 m² supplémentaires ».

« Les Pays-Bas sont aujourd’hui notre plus important marché. En matière de serres, le monde entier a les yeux rivés sur la Hollande. Dans ce pays, les vitrages en PLEXIGLAS® recouvrent 200 hectares de cultures sous serre. C’est ici que naissent les tendances », commente Michael Haussmann. « Il est essentiel que nous puissions fournir à ces entreprises spécialisées, qui dominent le marché mondial de la production florale, exactement ce dont elles ont besoin pour la croissance de leurs végétaux ».

Eric Moor avec quelques orchidées.Les plaques alvéolaires double paroi PLEXIGLAS RESIST® sont le matériau idéal aux yeux d’Eric Moor, lequel produit de magnifiques orchidées phalaenopsis dans la serre la plus moderne d’Europe. Ses collègues néerlandais, qui lui fournissent les jeunes pousses de phalaenopsis et ont des exigences légèrement différentes, ne jurent en revanche que par PLEXIGLAS ALLTOP® SDP. Laissant passer les UV, ce matériau permet aux plantes de la serre de bénéficier de tout le spectre naturel du rayonnement solaire ».

Kees Schoone de la société Floricultura exploite quant à lui des serres ultramodernes en PLEXIGLAS ALLTOP® sur plus de 60 000 m² dans la ville de Heemskerk en Hollande. Il a donné la préférence aux plaques alvéolaires double paroi PLEXIGLAS ALLTOP® du fait de leur faible consommation énergétique. « Le matériau me permet de réaliser 40 % d’économies d’énergie par rapport au vitrage simple utilisé dans les serres conventionnelles », constate Kees Schoone. L’institut de recherche IMAG-DLO (Institute of Agricultural and Environmental Engineering) confirme ces données. Il a en effet constaté que l’utilisation de PLEXIGLAS ALLTOP® autorisait une baisse de 24 à 55 % des besoins en énergie (selon l’épaisseur de la plaque). « Les rayons UV ont un effet positif sur les jeunes plants. Nous favorisons ainsi leur croissance tout en réalisant des économies d’énergie », rapporte Kees Schoone qui produit dans ses serres pas moins de 30 millions d’orchidées par an.

Ed Meeuwissen, de la société Orchids4ALL installée à Aalsmeer près d’Amsterdam, partage cet avis. Dans la « pouponnière à orchidées phalaenopsis », les jeunes pousses bénéficient, elles aussi, des bienfaits des rayons UV. Les serres en PLEXIGLAS ALLTOP® SDP bâties en 2001 à Aalsmeer par l’entreprise spécialisée Bosman ont d’ailleurs été encore agrandies et représentent désormais une surface de 25 000 m².

La Scandinavie et l’Amérique du Nord ont adopté PLEXIGLAS®

« Le matériau a non seulement conquis la Hollande mais aussi les pays scandinaves et l’Amérique du Nord », déclare Michael Haussmann. Ces régions présentent néanmoins des différences climatiques importantes, qui posent des exigences diverses au matériau. Andy Matsui de la Salina Valley en Californie a quant à lui opté pour PLEXIGLAS RESIST® SDP 8 mm. Les plaques de 8 mm conviennent au climat californien, très chaud pendant le jour et particulièrement frais la nuit. A la nuit tombée, il s’agit en effet ici de compenser la baisse de température par le maintien d’une chaleur constante dans la serre. Le premier producteur d’orchidées en pot d’Amérique prend actuellement un nouvel élan. La pouponnière de plantes d’Andy Matsui a en effet été étendue de 15 000 m² supplémentaires, entièrement recouverts de PLEXIGLAS RESIST® SDP 8. Au total, l’entreprise aura ainsi installé 50 000 m² de vitrages PLEXIGLAS®. Depuis plusieurs années déjà, Andy Matsui s’attache à remplacer progressivement ses anciennes serres par de nouvelles installations à base de plaques alvéolaires double paroi de 8 mm d’épaisseur. Vaste projet puisque l’entrepreneur dispose d’une surface cultivable de pas moins de 30 hectares. « Le 21e siècle est le siècle des orchidées », affirme Andy Matsui, qui estime que la reine des fleurs poursuivra demain sa belle ascension.

La serre du futur

PLEXIGLAS® offre les conditions idéales pour une production accrue d’orchidées ou d’autres plantes en pot et d’agrément. Les entrepreneurs apprécient ce matériau qui leur permet de faire des économies d’énergie. « La tendance actuelle donne clairement la préférence aux serres à basse consommation énergétique et les Pays-Bas font ici figure de pionniers. Il existe d’ores et déjà dans ce pays des ébauches de serres fonctionnant entièrement sans combustibles fossiles », annonce Michael Haussmann.

 


Retrouvez l’article sur la reine des fleurs dans l’édition actuelle du magazine Greenhouse Journal. Télécharger le PDF.

Combien pouvez-vous économiser grâce aux plaques PLEXIGLAS® ? Découvrez-le ! plus

Notre série vidéo en ligne présente des projets en faveur de la protection climatique utilisant les matériaux PLEXIGLAS®. plus