C'est ça la protection du climat.

Rendement énergétique accru pour des coûts revus à la baisse

Economie d’énergie en trio

Otto Bulk mise sur l’énergie verte et sur PLEXIGLAS®

Quiconque souhaite rencontrer Otto Bulk n’a besoin d’aucune adresse précise. Il suffit de laisser vagabonder son regard sur la plaine de Dunnville en Ontario : s’élançant vers le ciel, la vaste éolienne dévoile l’emplacement de la jardinerie Rosa Flora.
 
A quelque 75 mètres de hauteur, l’éolienne virevolte dans le vent pour livrer du courant. Tout au moins, la plupart du temps. En effet, le climat de la région du Niagara entre les lacs Erié et Ontario s’y prête parfaitement. Au vu des augmentations des prix du courant, Otto Bulk a cherché des alternatives à l’alimentation classique en énergie : « Nous voulions nous distancier des combustibles fossiles. » Il n’y avait plus qu’un pas jusqu’à l’idée d’une éolienne produisant jusqu’à 600 kWh par jour et livrant ainsi une part importante de l’énergie requise. 

Otto Bulk en a d’ailleurs grandement besoin. Les gerberas par exemple, l’un des fleurons de la production de fleurs coupées de Rosa Flora, est une plante très sensible – tout autant qu’un défi pour le jardinier. Cela est encore plus vrai sous le climat changeant de l’Ontario où les longs hivers sans lumière succèdent aux étés brûlants. Otto Bulk pourrait en parler des heures durant. Ses serres abritent des dizaines de milliers de plantes, et il a depuis longtemps appris à composer avec le climat changeant du Nord. 
Bien entendu, les importantes fluctuations de température se répercutent aussi sur le bilan énergétique. La centrale éolienne auto-génératrice n’est pas la seule raison pour laquelle Otto Bulk se préoccupe bien moins que les autres jardiniers de la hausse des prix énergétiques. Depuis de nombreuses années en effet, l’entreprise construit ses serres en plaques PLEXIGLAS® : « Grâce à l’excellente isolation thermique du matériau, nous réalisons des économies d’énergie considérables. Comparé au verre, cela représente près d’un million de dollars par an. »

Otto Bulk mise sur une juste combinaison d’énergies. Les plaques PLEXIGLAS® et l’éolienne ne sont pas les seules solutions du jardinier dans sa lutte contre la flambée des prix énergétiques. Accompagnant le maître des lieux et son fidèle chien Bo au sortir de la serre numéro 4, nous nous trouvons en chemin vers un chauffe-eau alimenté par biomasse. Il y règne une agitation affairée : toutes les minutes, une pelleteuse plonge dans un monceau de bois de démolition qu’elle déverse alors par pelles entières dans l’installation où le bois est ensuite préparé pour la combustion suivante. « L’eau ainsi chauffée jusqu’à 90 degrés Celsius vient alimenter les chauffages de nos serres. »

Otto Bulk est dans le métier depuis 30 ans. En 1978, il a fondé son entreprise avec sa femme, Corine. Tout d’abord spécialisée dans la rose, la gamme s’est ensuite diversifiée au fil des ans : « Concernant les roses, la concurrence venue d’Amérique du Sud nous a clairement éclipsé. Les roses sont non seulement moins chères, mais aussi plus belles », avoue-t-il franchement. Aujourd’hui, les 150 employés de son exploitation cultivent lys, gueules-de-loup, rosiers mousseux, stephanotis et gerberas. Depuis quelque temps, ces dernières ont le vent en poupe : « Dans chaque revue de décoration, on peut apercevoir un gerbera sur l’une des tables – bien entendu, nous tenons compte de cette tendance. » Le gerbera occupe la 5ème place des fleurs coupées les plus en vogue dans le monde entier. Ce qu’il ne cultive pas lui-même, Otto Bulk l’achète : ainsi, l’entrepôt frigorifique regorge entre autres de freesias, statices, roses et anthurium prêts à être livrés par l’un des 13 camions de la maison. « Notre credo est qualité et proximité au client, c’est-à-dire que nous souhaitons offrir un large choix de fleurs coupées. » Otto Bulk livre 20 pour cent de son offre au Canada et les 80 pour cent restants aux Etats-Unis.
Dans ce métier, pour subsister sur le marché, la qualité est le commandement suprême. PLEXIGLAS® y contribue également puisque ce matériau laisse pénétrer près de 91 pour cent de la lumière, soit bien plus que le verre traditionnel : « Grâce à lui, nos fleurs ont des couleurs plus vives et un développement plus rapide et robuste. » Otto Bulk a autrefois expérimenté d’autres matériaux : au début des années 90, il a installé quelques mètres carrés de polycarbonate dans l’une de ses serres. « Nous n’étions aucunement satisfaits du résultat – les plaques ont très rapidement jaunies et ont dues être remplacées par des plaques PLEXIGLAS®. » Depuis lors, 80 000 mètres carrés de plaques PLEXIGLAS ALLTOP® ont été construits pour Rosa Flora. 

Otto Bulk a fait un grand pas vers son objectif principal : une production écologique à faible consommation énergétique et indépendante des combustibles traditionnels. Avec son trio composé d’une éolienne, d’un chauffage au bois et de plaques PLEXIGLAS®, ce Canadien d’origine hollandaise introduit non seulement une nouveauté phare dans la profession grâce à son éolienne visible de loin, mais il est également un exemple reconnu en matière de production contemporaine : en 2006, il a reçu une distinction nationale pour son concept d’économie d’énergie.
 

Otto Bulk envisage l’avenir avec sérénité : son éolienne a été amortie en 6 à 8 ans et il n’a aucun souci à se faire pour le vitrage de ses serres : ce dernier assurera également pour les décennies à venir une isolation ainsi qu’un coefficient de luminosité optimaux.
La prochaine génération de Rosa Flora à prendre la relève fourmille déjà de bonnes idées : Ralph, l’un des six enfants d’Otto Bulk, planifie déjà l’extension de Rosa Flora.


Retrouvez l’article sur la reine des fleurs dans l’édition actuelle du magazine Greenhouse Journal. Télécharger le PDF.

Combien pouvez-vous économiser grâce aux plaques PLEXIGLAS®? Découvrez-le! plus

Notre série vidéo en ligne présente des projets en faveur de la protection climatique utilisant les matériaux PLEXIGLAS®. plus